30 novembre 2009

Connaissez-vous le haricot du Lac Trasimene ?

Voyage au pays Slow Food, ce dimanche à Tours. Parti les mains dans les poches le retour fut épique, chargé de fiers paniers gorgés de merveilles.
A suivre donc, au fil de mes cuisines, un compte rendu de palais.


Fagiolina del Trasimeno - Photo BV

Théophraste, élève d’Aristote nous apprend que l’espèce était déjà cultivée en Grèce en 300 A.C. Au premier siècle D.C. Pline l’Ancien raconte qu'en terre d'Ombrie l’espèce était cultivée par les Etrusques et ensuite par les Romains.
Grace à l’infatigable activité commerciale de la civilisation étrusque, la “Fagiolina del Trasimeno” (nom scientifique Vigna Unguiculata, dont les origines botaniques sont à rechercher en Afrique) s’est étendue en Etrurie et par la suite dans tout le bassin du Lac Trasimène. Ce sont les terrains humides et en particulier le climat du lieu - donnant les conditions idéales - pour contribuer à obtenir un produit d’excellente qualité. Vers la moitié du dernier siècle, l’espèce était considérée disparue. Elle a été récupérée et à nouveau mise en vente, grâce au travail patient et minutieux de jeunes agriculteurs en collaboration avec la Faculté d’Agriculture de l’Université de Pérouse.
Aujourd’hui la “Fagiolina del Trasimeno” est un produit unique en son genre qui a développé des caractéristiques génétiques spécifiques, à tel point qu’en 2000, comme reconnaissance internationale, elle a été insérée parmi les produits de Slow Food:

La Société agricole « Fagiolina del Trasimeno” a été constituée en 2002. Dès sa fondation elle a institué un disciplinaire de production, très rigide avec l’intention de poursuivre des objectifs bien précis, à savoir : distinguer et garantir la production de la “Fagiolina du Lac Trasimène” (d’après le disciplinaire de production) de la zone de production typique.
Le terroir d’excellence se situe au Lac Trasimène, et plus précisément les zones comprises entre 200 et 400 mètres d’altitude des communes suivantes,Castiglione del Lago, Città della Pieve, Magione, Paciano, Panicale, Passignano sul Trasimeno, Piegaro, Tuoro sul Trasimeno.

La “Fagiolina del Trasimeno” peut être commercialisée uniquement en confections de 250gr, 500gr et 1000gr ; la vente au détail ou à la pièce est interdite.
Le sceau de garantie mentionne, en dessous, le poids de la confection et le numéro progressif qui permet de repérer le producteur, comme garantie d’identité de chaque confection.
Surle coté on reporte le sceau de garantie que doivent avoir inéluctablement toutes les confections de la « Fagiolina del Trasimeno » . Le sceau de garantie n’est conféré par la Société aux producteurs qu’après des contrôles rigoureux.

L’épluchure est fine et tendre ; la pulpe ou substance, de grain fin compacte sans être pâteuse.
Les dimensions minuscules rendent simples et rapides la préparation des plats ; il est suffisant de la rincer et de la faire bouillir en eau abondante pendant 45 minutes.
On peut la savourer au naturel, assaisonnée à l’huile extra vierge d’olive, du sel, du poivre et une gousse d’ail.
(info Slow food et Fagiolina del Trasimeno )

27 novembre 2009

Connaissez-vous Daniel Rose ?

Carnet Rose

Voilà Daniel Rose, infusé de poésie, de sensibilité; émouvant de sincérité et désormais enraciné à la terre matrice de la rue Bailleul.
Au numéro 6, les travaux s'enlisent ruminent certains ... Daniel déchiffre : "ce lieu se révèle au fil du temps, des fouilles, c'est comme lorsque je travaille un légume : le sentir, l'observer,... la découpe, l'épluchage,... le goûter cru, puis cuit, ..."
Archéologie du lieu, mise à nu du goût, cette surface de 80 m2 au sol environ, se livre en poupées gigognes. Cuisine ouverte sur 20 couverts, salle voûtée en table d'hôte au premier sous-sol, chapeautant un autre sous-sol identique, nef écrin au vins et produits. Sans doute d'autres salles en sous-sous-sol... Mélodie des tunnels qui tendent vers la Seine en rameaux certains. Lieu habité et témoin de la détermination de cet autodidacte polis aux casseroles de grands chefs.
Alors Spring évoque ? Sauter, se précipiter, apparaître, naître, se lever, se lever brusquement, se gondoler, se fendre, faire sauter, se jeter sur, faire sauter le mur, faire sortir, un bond, un saut, un ressort, l'élasticité, une source, une fontaine, le printemps, une voussure, printanier, à ressorts. Pour Daniel Rose, je crois bien que c'est un peu tout cela !
Spring, le printemps qui enchante, naîtra en mars-avril 2010.

En attendant, l'épicerie-cave de la rue de l'Arbre Sec, avec une selection millimétrée de produits épatants, quelques dives bouteilles, des conserves, des pâtes, des charcuteries, des fromages, des légumes : navets noirs de Pardaillan, pommes de terre vitellote. Annie Bertin et ses mescluns d'hivers et autres racines devraient bientôt s'y chronoposter.


Dans son futur restaurant, Daniel Rose, en immersion - Photo BV

Portrait au miroir de Marie et Daniel, Epicerie-Cave de la rue de l'Arbre Sec - Photo BV


Produits au garde à vous - Photo BV



Spring
Restaurant 6 rue Bailleul 75001 Paris
T +33 (0)1 45 96 05 72

Epicerie-Cave 52 rue de l'Arbre Sec 75001 Paris
T +33 (0)1 58 62 44 30


Table 28 -Rôtisserie
28 rue de La Tour-d’Auvergne 75009 PARIS
T + 33 (0)6 42 87 79 64

Connaissez-vous la tuber melanosporum de Richerenches ?

Mélanobsession


Tuber melanosporum de Mr Plantin - Photo BV

Ouverture la semaine dernière du marché de Richerenches, moment très attendu des gourmands en belle ténébreuse. La tendance est à l'absence provisoire de maturité : peu de nez, mais des arômes plutôt frais et élégants en bouche.

Les cours sur place, sont à 250/300 euros le Kg pour les professionnels et à 500/600 pour les particuliers. Des prix révisés tous les lundis, (après chaque levées) qui devraient grimper assez vite. La truffe à 1000 euros sur Paris voir même un peu plus c'est ce que l'on devrait connaître, avant et pendant les fêtes. S'abstenir donc !

La truffe il faut l'attendre jusqu'à la mi-janvier pour profiter à la fois de ses arômes et saveurs complexes et aussi de prix plus en rapport avec nos gourmandises.

25 novembre 2009

Connaissez-vous la Tuber Magnatum ?

L'épreuve par l'oeuf

Photo et plat - BV

La truffe blanche, tuber magnatum, je l'aime ainsi, un oeuf au plat et puis c'est tout ... ou presque ! La recette réside dans la cuisson de l'oeuf. Très très doucement, à beurre aphone, le (la) seul(e) qui chante c'est vous, pour la truffe à venir.

24 novembre 2009

Connaissez-vous Gourmandises avec Irina Volkonskii et Bruno Verjus ?

Gourmandises avec Irina Volkonskii et Bruno Verjus actualités Editions Alternatives

Connaissez-vous Giacomo Bretzel ?

Il aime les femmes, les hommes de goûts, les voitures de sport (plutôt anciennes), les produits de terroir et son huile d'olive.
Voilà Giacomo Bretzel, bel Italien et photographe d'âmes.
Son huile d'olive, absolument remarquable, séduit pas sa douceur, son évanescence en bouche ne laissant subsister qu'une infinie palette aromatique ou l'amande fraîche domine avec élégance et subtilité.
Confidentielle, on ne la trouve qu'au Lafayette Gourmet, en quantité limité. La nouvelle récolte va poindre, alors vite à nos emplettes...


Huile d'olive EREDI CARLO NALDINI - Photo BV

22 novembre 2009

Quizz du dimanche soir - Connaissez-vous ce lieu ?

Un indice ?

Une bonne nouvelle : les belles charcuteries (le meilleur boudin, à mon goût) se vendent à emporter ...


20 novembre 2009

Connaissez-vous l'Assiette à 23 euros le midi ?

Pour le midi, l'un des meilleurs rapport qualité/prix de Paris


Les prix s'oublient, la qualité reste cette fameuse réplique des tontons flingueurs ne s'applique pas à l'Assiette, le restaurant de David Rathgeber.

Resté inutilement marqué par les prix élévés (mais justifiés) pratiqués par son ancienne propriétaire, l'Assiette mérite mieux que sa réputaion de "resto bon mais cher". La formule du midi à 23 euros propose de quoi réjouir les gourmands avec en prime la cuisine d'un grand chef en cuisine et amoureux de sa cuisine : L'assiette est habitée, généreuse et vivante ... et pas très chère. Qu'on de le dise !
Et pour le soir, une belle cuisine "bourgeoise" autour de 50/70 euros ... Quelques belles bouteilles comme le Macon de Philippe Valette ou pourquoi pas, redécouvrir la beauté du cépage gamay avec un Brouilly de Descombes.

voir ICI l'article du mois de janvier.


Planche de charcuteries - Photos BV




Cantal en belle nature - Photo BV


Hareng Maatjes à la façon du chef (qui est devenue la mienne... un délice) - Photo BV



Tartare d'Escolier (poisson très tendre à la saveur du flétan)
dans la formule déjeuner à 23 euros - Photo BV




Fricassée de poulet à l'ancienne

belle volaille au subtil crémé, dans la formule déjeuner à 23 euros - Photo BV


181 rue du Château 75014 Paris

Tél. : + 33 (0)1 43 22 64 86

Fermé lundi et mardi. Ouvert dimanche soir.

Menu déjeuner : 23 € Carte : 40-50 €





19 novembre 2009

Connaissez-vous la galette des rois de Christophe Vasseur ?

J'aime la galette ... de Christophe Vasseur

En ce roux matin d'automne à Paris, je file le vent frais à vélo. Halte choisie chez Christophe Vasseur, pour le pain des Amis, les incontournables chaussons au pommes ... et quelques galettes à tester ...

Galette, feuilletage et crème d'amandes ... Photo BV


Crème d'amandes de Californie ... Photo BV

La galette disque obole d'amandes - Photo BV



Christophe Vasseur et trois galettes à goûter ... Miam ! - Photo BV


Feuilletage bien séché, croustillant et beurré - généreuse crème d'amandes - Photo BV


Passage au marbre de nos palais - Photo BV



Galette avec une fine couche de pralines concassées sous la crème d'amande,
une version très très gourmande ... photo BV

Du Pain et Des Idées

34 rue Toudic 75010 Paris


Ouvert du lundi au vendredi
de 6h45 à 20h sans Interruption
Fermé le week-end et les jours fériés

18 novembre 2009

Connaissez-vous le Festival des Littératures gourmandes ?

Rendez-vous à LA GRANDE EPICERIE DE PARIS
Samedi 21 novembre 10H-19H

Le 3è Festival des Littératures Gourmandes associe écriture et gourmandise le temps d'une journée de rêve à La Grande Epicerie de Paris.
Convivial, créatif, inédit, le Festival des Littératures Gourmandes a été créé en 2006 par Brigitte Namour et sa librairie Les Mots Bleus à Trouville-sur-Mer. Rendez-vous d'auteurs, et non pas d'éditeurs, cette manifestation a pour objectif d'offrir la même visibilité et la même mise en valeur à chacun. Pas de stands, pas de rivalités... mais des auteurs et leurs livres dans un écrin de goût et de convivialité. Après un restaurant puis des tentes années 30, la Grande Epicerie de Paris accueille la 3ème édition dans le même esprit.
Littératures au pluriel pour souligner la diversité d'écritures et l'ouverture de cet événement culturel à tous les styles d'ouvrages parus dans l'année. Le fil commun est la gastronomie ou la gourmandise traitée sur différents tons, pour les grands ou les petits. Tous les livres sélectionnés font la part belle à l'écriture.
L'édition 2009 proposera des rencontres avec une sélection de trente écrivains et leurs livres : romans, polars, nouvelles, essais, récits, guides, recettes, etc. Un micro baladeur donnera la parole aux auteurs et au public et un délicieux jeu-itinéraire « des Mots et des Mets » fera découvrir les auteurs et gagner des surprises...savoureuses.
Le Jury décernera deux Prix Littéraires consacrant les créations de deux auteurs. Chaque Prix est doté de 1000 € et d'un magnum de champagne Veuve Cliquot Ponsardin. Les deux livres lauréats seront en vente à La Grande Epicerie de Paris jusqu'à la fin de l'année :
Prix Délice 2009 pour l'œuvre littéraire la plus gourmande.
Prix Croustillant 2009 pour la plus belle écriture d'un livre de recettes.
L'invitée d'honneur et Présidente du jury, Agnès Desarthe, auteur du délicieux roman gourmand « Mangez-moi » (L'Olivier 2006)


LES AUTEURS en signatures et en gras le palmarès 2009

01. Michèle Barrière « Les soupers assassins du Régent » Agnès Vienot
02. Carine Baudry et Sylvain Sendra « La cuisine au thé » Agnès Vienot
03. Anne Borrel « La cuisine selon Proust » Le Chêne (réédition)
04. Sabine Bucquet « LUI Cuisine » ill. de Topor. L’Epure (réédition)
05. Jacotte Brazier « Les secrets de cuisine de la mère Brazier » Solar
06. Elvire de Brissac « Barbe Nicole Ponsardin Veuve Clicquot » Grasset
07. Bruno Caussé « Rendez-vous chez Moi » Agnès Vienot
08. Flavie Degrave « Cinq sur Cinq » Minerva
09. John Dickie « Delizia! » Buchet-Chastel
10. Claire Dixsaut et Phikippe Di Falco « A table avec la mafia » Agnès Vienot
11. Valérie Expert “Je me ferais bien un… » Flammarion
12. Sonia Ezgulian et Martine Camillieri « Du bon usage des ustensiles » L’Epure
Sonia Ezgulian « Chez le boucher » Stéphane Bachès
13. Thierry Farraye « La vérité si je mange bio » Pygmalion
14. Julien Fouin « Beurk ! C’est bon » Rouergue
15. Laure Gasparotto et JM Perier« Les vins de Laure » Grasset
16. S. Gaudard & F. Bernard « Le meilleur des desserts » Hachette
17. Pierre Hermé & Danielle Monteaux « Carrément chocolat » Agnès Vienot
18. Pierre-Brice Lebrun « Petit traité de la boulette » Ed Le Sureau - Prix cerise
19. Ségolène Lefèvre « Les femmes et l’amour du vin » Le Féret
20. Jean-François Mallet et E. Jary « Le vrai goût du Japon » Aubanel
21. Léonora Miano « Soulfood Equatoriale » Nil Editions
22. Madeleine De Mille « A la frite sauvage » Alain Beaulet
23. Jean-Robert Pitte « Le désir du vin à la conquête du monde » Fayard
24. Gilles Pudlowski « Les Grandes Gueules et leurs recettes » Glénat
25. Jean-Claude Renard « Les Grands Chefs par le menu » Flammarion
26. Stéphane Reynaud « 365 bonnes raisons de passer à table » Marabout
27. Jean-Pierre de la Roque « Guerre et paix dans le vignoble » Solar
28. Paul Torday « Descente aux grands crus » Ed Lattès - Prix Délice
29. Colin Thibert « Le festin d’Alice » Fayard
30. Marc Van Staen « Stoemp ! » Ed Luc Pire
31. Bruno Verjus “Recettes pour ma femme” Alternatives
32. Gérard Vives « La bonne cuisine bon marché »Rouergue - Prix Croustillant
33. Laura Zavan « Pasta » Marabout

17 novembre 2009

Connaissez-vous l'Arpège ?

Gourmands disent :
Lorsque les images parlent d'elles même

Photo BV

Photo BV

Photo BV


Photo BV



Photo BV





Photo BV



Photo BV


Photo BV



Photo BV


Photo BV










Connaissez-vous le guide Michelin Tokyo ?

Tokyo stars


Le record de trois étoiles n'appartient plus à Paris. Tokyo devient la capitale mondiale des restaurants trois étoiles du guide Michelin avec onze chefs récompensés, contre dix pour Paris.
Esaki, Classic Japanese (Nouveau)
Ishikawa, Classic Japanese
Joel Robuchon, French
Kanda, Japanese
Koju, Japanese
L’Osier, French
Quintessence, French
Sushi Mizutani, Sushi
Sukiyabashi Jiro Honten, Sushi
Sushi Saito, Sushi (Nouveau)
Yukimura, Classic Japanese (Nouveau)


Avec 261 étoiles, Tokyo se poste en capitale de la gastronomie mondiale. Comme les années précédentes, le guide ne comprend que des établissements étoilés, contrairement aux autres guides Michelin dans le monde.

A noter tout de même, Paris compte 40.000 restaurants, soit quatre fois moins que Tokyo. Et puis dans les 11 trois étoiles de Tokyo il y a trois restaurant "français" ....
Selon le guide Michelin, la France, reste la patrie des meilleurs restaurants du monde, avec 25 trois étoiles, contre 18 au Japon. C'est tout dire !

16 novembre 2009

Connaissez-vous le Clos Vougeot ?

Vougeot c'est clos



Quelques dives bouteilles dans la quiétude - Photo BV
Les caves, retraites mystérieuses, où dorment quelques fines bouteilles dont ne trouble le sommeil que l'amitié, la courtoisie ou l'orgueil.
La vente des Hospices de Beaune a rapporté autour de 5 millions d'euros ce week-end. Un tournant pour cet événement observé sous la loupe du monde vinicole. Il devient une véritable vente de charité (sous l'habile marteau de Christie's) avec l'objectif de rapporter le plus possible d'argent aux Hospices. Une bonne chose !
En revanche elle ne doit plus représenter le baromètre, la tendance des cours. Les bourguignons auront ils cette sagesse ?

12 novembre 2009

Connaissez-vous Thoumieux version Piège ?

Voilà LA brasserie que la presse encense de ses critiques, ou ses critiques se pressent. Il faut dire qu'il n'y a pas grand chose à se mettre sous la dent, en cette fin d'année.

Voilà donc Thoumieux, version Piège. Une ambiance rouge années clinquantes, petites tables serrées comme pour s'excuser d'être encore là (les petites tables serrées c'est une signature, Thierry Costes). Piliers en mosaïque de miroirs - on s'attend à ce que les serveuses, à la plastique de lianes irréprochables, s'y livrent en figures de pole dancing - une carte courte et d'emblée bien troussée. Un seul prix pour les entrées, 10 euros; les poissons, 21 euros; les viandes, 19 euros et les desserts, 8 euros. C'est chouette et pratique ... Aie ! il y a des suppléments... Dommage, l'idée était simple, belle et Thoumieux : tout au même prix. C'est donc raté.

Dans les assiettes des différents convives : bof! la pizza soufflée au thon ... triste le coeur de frisée, pathétiques les crevettes vapeur de vin blanc (voir photo), ouille! les minuscules langoustines (vivantes) !!! Il y en avait deux ou trois pour lesquelles j'aurais bien aimé disposer d'une légiste autopsie - accompagnées de pâtes fraîches baignant dans un jus acqueux.
Allez hop un dessert pour finir en douceur ... Churros n'Rolls ... Ouh là là, mon churros, pas rock'n'roll du tout... Moins bon que ceux de la fête foraine de la pelouse de Reuilly ?

Bon, c'est un peu comme toujours, l'ambiance est là, mais une nourriture de brigade, de mise en place, de commis de cuisine nous laisse sans âme : le prêt-à-manger d'un esprit habillé en prêt-à-penser.



Voilà la cuisine de JF Piège chez Thoumieux,
(crevettes, vapeur de vin blanc)
je sais on croirait une blague,
et pourtant l'assiette est arrivée comme ça !

Connaissez-vous La Cocotte ?

Demandez le programme !
Ce soir à partir de 18h00 dédicace de Recettes pour ma femme, cuisine d'amour et d'humeurs
au programme, beaucoup de livres à signer, quelques vins nature et 3 organic macarons
Betterave, thé matcha, spiruline
on tord le cou du niais sucré de la betterave avec la noble amertume du thé matcha et la chlorophyle de la sipiruline

Courgette, miso blanc, sésame
une gourmandise à l'égal d'un praliné pour épouser le noisetté de la courgette

Concombre - cumin, menthe
hommage à l'Inde galante


10 novembre 2009

Connaissez-vous la pâtisserie des rêves ?

Le rêve en bouche

93 rue du Bac à Paris, une boutique élégante, précieuse et subtile, voilà La Pâtisserie des rêves.
Quelques anges en toges hellène, caressent nos espoirs gourmands contenus sous un globe de cristal, d'une main diaphane. De son nuage crémeux, Philippe Conticini pâtisse, et, nos rêves de becs sucrées se font tartes, choux, gâteaux, brioches, ...




mise en boite astucieuse avec ces piques plantées autour des gâteaux - photo BV
Tarte à l'orange - photo BV

une tendre douceur hespéridée en texture de crème brûlée, addictif !

09 novembre 2009

Connaissez-vous Armand Arnal et son Garum ?

Lou Garum !

Voilà Garum, un fanzine (contraction de fan/magazine), admirable. Armand Arnal nous parle de "son envie de partager, recettes, lieux". Il nous livre son carnet de notes comme "des bouchées de ce lieu si particulier".
Garum mèle Camargue et terroir mental d'Armand Arnal, le jeune chef de La Chassagnette, près d'Arles.

Une merveille de textes et photos.
Une mise en appétit, comme une urgence à dévorer.



video

Garum - 20 pages
Inspiration : Armand Arnal
Direction artistique, textes : Stéphanie Hussonnois-Bouhayati
Direction artistique, photographie, graphisme, illustrations : Benoît Millot



Restaurant La Chassagnette
Le Sambuc 13200 Arles T + 33 (0)4 90 97 26 96
http://www.chassagnette.fr/

08 novembre 2009

Connaissez-vous Chris Jordan ?

Lire dans les entrailles de l'albatros l'avenir du monde

Photo copyright Chris Jordan

"These photographs of albatross chicks were made just a few weeks ago on Midway Atoll, a tiny stretch of sand and coral near the middle of the North Pacific. The nesting babies are fed bellies-full of plastic by their parents, who soar out over the vast polluted ocean collecting what looks to them like food to bring back to their young. On this diet of human trash, every year tens of thousands of albatross chicks die on Midway from starvation, toxicity, and choking. To document this phenomenon as faithfully as possible, not a single piece of plastic in any of these photographs was moved, placed, manipulated, arranged, or altered in any way. These images depict the actual stomach contents of baby birds in one of the world's most remote marine sanctuaries, more than 2000 miles from the nearest continent."


Chris Jordan Photographic Arts
6711 10th Ave NW, Seattle, WA 98117
Phone: 206.706.1550E-mail: mailto:studio@chrisjordan.com

Connaissez-vous Racines automne-hiver 2009 ?

Quand Racines rime avec sublime ...

Salade de tête de cochon - photo BV


Porc Basque, purée persil - photo BV


Volaille , embeurée de légumes - photo BV

Retour chez Racines, après le départ (vente) de Pierre Jancou. Rien n'a changé, sinon quelques meubles emportés avec le maître ... Sven en cuisine, c'est magique ! Even aux vins de vignerons, enivrant ! Ils sont de retour ... tous !
Le nouveau maître des lieux, affairé, pressé, aimable et convainquant. Voilà bien l'une des plus belles adresses gourmandes de Paris ou l'on déjeune désormais pour une quarantaine d'euros. En quittant la table l'on se surprend à rêver d'y revenir pour dîner le soir même et y déjeuner de nouveau le lendemain.
Une table que l'on aimerait prendre en pension, tant la poésie de l'assiette et du lieu nous comble.

05 novembre 2009

Connaissez-vous le Pain Quotidien ? Version légumes bio

Légumes en table ... d'hôte

Le Pain Quotidien vous connaissez ? Cette incroyable succes franchise, crée par Alain Courmont, avec plus de 128 établissements dans le monde.
Voilà le Pain Quotidien de la rue de Varenne au régime légumes. Le soir (uniquement) du lundi au samedi, menu tout légumes, tout bio à 30 euros (vins offerts) et création d'une AMAP dans les jours prochains (30 paniers à 15 euros environ pour débuter) ...
Cette rue de Varenne, (la varenne : un terrain inculte) ! La voilà ventre maraîcher de Paris avec Alain Passard et son Arpège au numéro 84 et les légumes comme Pain Quotidien au numéro 25.

Le Pain, Quotidien du soir - Photo BV

Soupe de haricots tarbais, salade de roquette et ventrèche - Photo BV

Une façon de ne pas se figer dans le végétalien ou végétarien. La ventrèche du Pays Basque en assaisonnement, en sel !

Salade d'aubergine, velouté de spiruline au thé vert - Photo BV

Délicieuse crème de noix de cajou, de spiruline et de thé vert. Un goût vert délicat et la texture d'une peinture à l'eau d'école maternelle - étonnant, régressif et délicieux !

Poire cuite au vin blanc et pruneaux - Photo BV


Lancement en catimini de ce pain quotidien tout légumes, depuis quelques jours, vous voilà les premiers à profiter de l'aubaine. Un espace calme et beau. de longues tables de bois blond simplement parées de gros légumes (courges et potirons), de quelques aromatiques et éclairées en serre. Des menus en fonction des légumes du jour, des pures saveurs, un prix digeste (30 euros, vin inclus et notamment le blanc RN33 (viogner et sauvignon) bio et très peu sulfité ... Un délice de fraîcheur et une buvabilité maximum.

Pour les biogobe trotters, ouverture d'un tout légume à Central Park New-York en Mai 2010(c'est un plus loin que la rue de Varenne) mais terriblement bio tout de même !
Le Pain Quotidien
25 rue de Varenne 75007 Paris
+ 33 (0)1 45 44 02 10
Pas de réservation

04 novembre 2009

Connaissez-vous la galette Kesra ?

Lune de miel ...


photo BV


Pain kesra - القسرة
La Kesra est une galette très simple, faite de semoule de blé. Un délice le matin au petit déjeuner avec du beurre demi-sel et du miel de châtaigner; une belle façon de célébrer l'aube en compagnie de céréales ... des vraies.

Amira
17 rue d'aligre 75012 PAris - Tel + 33 1 43 43 18 22